peinture acquarelle peinture acrylique peinture huile pinceau peinture pinceaux acrylique

« Suivant les uns, l'aquarelle n'a que des ressources très bornées, et elle ne vit que de subterfuges et de compromis. Suivant d'autres au contraire, elle permet d'exécuter certains travaux impossibles avec d'autres procédés. Suivant d'autres enfin, l'aquarelle est un art autonome, qui a ses règles propres et qui vit sur des ressources à lui particulières », écrit Jules Adeline46. Sa pratique s'entoure de controverses, entre ceux qui n'admettent que l'aquarelle pure, couleurs transparentes posées directement « d'un pinceau hardi et sans retouches », et ceux qui composent, à l'aquarelle, des tableaux avec « des fondus patients47 ». « Les uns n'admettent que l'aquarelle de premier jet, les autres n'admettent que l'aquarelle extrêmement travaillée48 ».
Découvrez la section aquarelle de Rougier & Plé, spécialiste des arts manuels pour amateurs, niveaux intermédiaires, et artistes confirmés. Tout le nécessaire à la peinture à l’aquarelle est disponible, pour réussir toutes vos créations, et leur donner une identité propre et forte, sans vous soucier des contraintes techniques. Vivez votre art sans être limité par les détails, et concentrez-vous sur ce que vous aimez. Tous les instruments dont vous pourriez avoir besoin pour obtenir les différents lavis, ou pratiquer les différentes techniques telles que la peinture sèche, la peinture humide ou la peinture mixte sont ici.
Les marques pour l'aquarelle les plus répandues en France sont: Winsor & Newton, Schmincke, Sennelier, Royal Talens, Daler-Rowney, et même Dalbe. Pour vous aider à mieux choisir vos couleurs, les marques précisent le plus souvent le pouvoir couvrant et la résistance à la lumière de chaque nuance.  Selon votre budget, commencez par une boite de 10 ou 12 demi-godets.  
Avant de vous présenter les contenus de ce cours, il convient quand même de bien déterminer ce que c’est que la peinture acrylique. Ce fut en 1958, aux Etats-Unis que la peinture acrylique fut commercialisée pour la première fois. Quelques années plus tard, cet outil fut introduit en Europe. Son succès était tellement rapide qu’elle était devenue la peinture la plus utilisée et la plus innovante connue depuis le temps de la peinture à l’huile. Innovante ? Le mot est faible puisqu’elle a été même considérée comme une révolution par plusieurs artistes étant donné les innombrables possibilités qu’on peut faire avec elle.

La peinture en plein air date du début du xixe siècle ; les peintres de l'école de Barbizon adoptent cette pratique sous l'influence des aquarellistes anglais comme Constable et Bonington. Elle se généralise avec l'invention du tube de peinture. Dès le début du xixe siècle apparurent des vessies de porc destinées à contenir et à conserver les couleurs à l'huile. Les tubes d'étain ont été inventés en 184115. Ces nouveaux récipients étaient beaucoup plus pratiques que les vessies de porc et permettaient de conserver les couleurs intactes plus longtemps. Les tubes d'étain ont permis aux peintres impressionnistes de sortir de leur atelier pour aller peindre des paysages « sur le motif », c'est-à-dire dans la nature. La conséquence directe sur la révolution impressionniste est cependant à nuancer : le brevet d'invention date de 1841 tandis que la première exposition impressionniste date de 187416.
Rangez la peinture inutilisée. S'il vous reste beaucoup de peinture sur votre palette à la fin de votre séance, celles-ci peuvent être réutilisées le lendemain : raclez les couleurs avec votre couteau ou spatule pour former un petit tas de peinture. Prenez ensuite un chiffon propre, enduit d'essence de térébenthine pour nettoyer le reste de la palette. Recouvrez hermétiquement vos restes de peinture avec du film alimentaire et mettez le tout à l'abri de la lumière et de la chaleur.
L’aspect couvrant vous permet de superposer des couches de plus en plus détaillées et de travailler par touches épaisses. Si vous travaillez dans l’humide, vous obtiendrez certains effets (diffusion ou dispersion) se rapprochant de l’aquarelle et du lavis. Le mélange de ces lavis avec d’autres parties traitées d’une couleur pleine, donnent des contrastes saisissants.
Bonjour Jean, merci pour votre commentaire. La peinture à l’huile peut être utilisée fraiche sur la palette pendant près de 24h, et sans jamais créer de grumeaux, y compris en mélange avec les médiums et diluants, bien au contraire. Par conséquent, le problème vient très certainement des produits utilisés. La marque que vous mentionnez, est-ce SENNELIER ? Si c’est le cas, étant donné que les produits de ce fabriquant sont de bonne qualité, peut-être que votre matériel est trop ancien, ou bien, j’ose poser la question, êtes-vous sur que vos tubes sont bien de la peinture à l’huile ? Sennelier propose des tubes acryliques assez similaires visuellement. Merci à vous
Le pinceau de calligraphie, quelle qu’elle soit, retient bien l'encre, tandis que le pinceau à peinture chinoise est plus adapté à des mélanges d'eau avec soit de l'encre de chine pour les lavis, soit des peintures à l'eau en couleur typiquement chinoises, proches des caractéristiques de la gouache ou de l'aquarelle et eau. Ils sont utilisés dans les arts traditionnels d'Extrême-Orient.
Pour avoir échangé sur ce sujet avec bien du monde, on trouve "de tout": Des hyper-méticuleux, qui prennent leur temps, prévoient dans leur temps d'atelier le temps nécessaire pour nettoyer leurs pinceaux, et des gens... disons... moins soigneux, qui remballent à toute vitesse leur matériel en se disant qu'ils nettoieront à fond la prochaine fois... et d''ici là le pinceau a durci, les poils ressemblent à un pétard explosé, et les pinceaux sont inutilisables !
J’ai commencé avec l’huile dans le temps et suis passée à l’acrylique il y a bientôt 30 ans. J’ai découvert la gamme golden open avec ravissement mais je me trouve embarrassée pour choisir des produits annexes. Il y en a vraiment beaucoup. J’en ai retenu 4 : le fluidifiant, le médium fluide, le diluant réactivateur et le gesso. Je crains de tomber à côté et de passer un budget et un temps fou à expérimenter. Que me conseilleriez vous, sachant que je travaille en couches plutôt minces ou en aplats avec des mélanges assez délicats sur la toile ?

L'huile utilisée est généralement l'huile de lin ou l'huile d'œillette, voire l'huile de carthame ou de l’huile de noix. Ce que l'on appelle « séchage » est en réalité un phénomène de siccativation ou oxydation de l'huile, qui se polymérise et durcit, sans changer l'aspect de l'œuvre, et en quelque sorte, emprisonne les pigments et permet la conservation de la peinture11.


Sans pratiques, tout ce qu’on explique dans les cours n’est rien et ne peut être utilisé. Voilà pourquoi, nous réservons quelques démonstrations comme la peinture d’un coucher de soleil à l’acrylique par exemple ou encore peindre la peau à l’acrylique. Vous aurez l’embarras du choix. Peindre l’écorce d’un arbre vous apprend à bien utiliser vos pinceaux sur un arbre pour en faire une œuvre d’art.
L'aquarelle est une forme de peinture qui demande finesse, subtilité et légèreté. La réussite de la composition dépend de la patte de l'artiste mais elle est également conditionnée par la qualité de la matière utilisée. L'aquarelle Winsor et Newton est une véritable institution qui règne sur le monde artistique, et ce depuis 1830 ! Le concept a été créé par deux passionnés, William Winsor et Henry Newton, qui ont d'ailleurs donné le nom à la marque. La transparence de la texture et la brillance des coloris sont les premières qualités recherchées par les peintres aquarellistes. Challenge relevé pour la gamme Winsor et Newton qui utilise des pigments extra purs pour un rendu d'une intensité maximale, une explosion de couleurs !
Si vous avez du mal à enlever la peinture sur vos mains, appliquez de l'huile pour bébé ou de l'huile d'olive. Vous verrez, c'est magique ! Ne vous lavez pas les mains avant d'employer cette méthode, car elle ne fonctionnera alors probablement pas. Versez un peu d'huile pour bébé sur un chiffon et nettoyez vos mains. La peinture à l'huile s'enlève facilement en utilisant de l'huile. Une fois la peinture retirée, lavez-vous les mains avec de l'eau et du savon.
Le pinceau (du latin peniculus, petite queue) est un instrument de peinture, de dessin et d'écriture composé d'un manche ou hampe (en bois ou plastique) munie à son extrémité d'une touffe de poils maintenue grâce à une virole. Avant l'apparition de la virole métallique, les poils étaient maintenus grâce à une plume ligaturée par du fil en laiton : on trouve ces pinceaux, très populaires, sous l'appellation de pinceau 'monté sur plume'.
Ensuite, pour le choix des pinceaux huile et acrylique, vient  ensuite celui de la forme de l’instrument. C’est à la convenance de chacun et au résultat attendu qu’il faut effectuer son choix : on trouvera des pinceaux de forme biseautée ; des pinceaux en langue de chat, en éventail ; ceux à queue de morue ; ou à forme de traceur, parfait pour s’attaquer aux détails. En fait, l’astuce est que chaque forme de pinceau est adaptée à un emploi bien particulier. Les pinceaux à morue sont par exemple recommandés pour vernir et lisser, du fait de leur aspect qui rappelle celui de la brosse.
Dans les années 1960, un renouvellement de la technique apparaît avec Raoul Dufy, Jean Bazaine, Maurice Estève, Zao Wou-Ki, poursuivie dans les années 1970 par Pierre Risch, qui met au point une technique d'aquarelle sur papier de très grand format, entièrement mouillé à l'éponge et détourne un produit destiné à la sérigraphie, le drawing gum, afin de préserver le blanc du papier et ne pas gouacher l'aquarelle.

Vérifiez la couleur de la source lumineuse, pendant une belle journée ensoleillée, le sujet aura un éclat doré. Par temps couvert, la lumière est diffusée à travers les nuages, ce qui donnera à votre sujet une teinte grise. Vous pouvez également percevoir des lumières colorées dans la lumière (comme les néons ou des ampoules teintées) ce qui affectera les couleurs de votre sujet.
La technique a ensuite évolué, dès la fin de la Renaissance, les peintres commençant à expérimenter la pâte afin d'accentuer les lumières en leur donnant par exemple plus d'épaisseur. Ce procédé devint général et de nouvelles techniques sont nées : peinture en pleine pâte, à la touche, par touches séparées, avec ou sans ébauche préparatoire. Les peintres baroques (Rubens, Van Dyck) puis rococo (Boucher, Fragonard) et les Romantiques (Delacroix, Géricault) ont su exploiter avec brio cette écriture enlevée qui s'oppose à une manière plus lisse et « léchée » de traiter le sujet (peinture néo-classique, style pompier, surréalistes). La peinture à l'huile a la particularité de permettre les deux approches, entre autres.
L’acrylique a été créée et commercialisée pour la première en 1958 aux Etats-Unis. C’est une résine plastique synthétique issue de la distillation de produits pétroliers. La peinture acrylique est donc en vérité une peinture « à base » de résine acrylique. C’est pour cette raison qu’en séchant, la peinture durcit et devient résistante, comme du plastique !
L'huile utilisée est généralement l'huile de lin ou l'huile d'œillette, voire l'huile de carthame ou de l’huile de noix. Ce que l'on appelle « séchage » est en réalité un phénomène de siccativation ou oxydation de l'huile, qui se polymérise et durcit, sans changer l'aspect de l'œuvre, et en quelque sorte, emprisonne les pigments et permet la conservation de la peinture11.
Le grammage c’est-à-dire l’épaisseur, se situe généralement autour de 4 grammages types : 185 g/m2, 300 g/m2, 640 g/m2 et 850 g/m2. Cette épaisseur va déterminer la tenue de la feuille, mais aussi sa capacité d’absorption d’eau. En clair, plus le papier est fin plus il se déforme à la « détrempe » ; plus il est épais, plus il est difficile à humidifier et nécessite donc beaucoup d’eau. On retiendra aussi la tenue au grattage dans le cas des interventions à la pointe sèche, une fois l’oeuvre terminée.
Dans le dernier quart du xviiie siècle un mouvement d'intérêt pour la peinture de paysage se développe en Angleterre. En 1777, Richard Earlom grave à l'aquatinte le Liber Veritatis de Claude le Lorrain. En 1785 Alexander Cozens publie une Nouvelle méthode pour assister l'invention dans le dessin de compositions originales de paysages34, construite sur l'observation de taches sur le papier, et qui constitue une théorie du lavis, que celui-ci soit d'encre ou d'aquarelle35.
application architecture art artiste avenir carte concept couleur couleurs design dessin environnement Facebook featured Food google histoire illustration Inde innovation insolite instagram intelligence artificielle japon jeu kickstarter livre marketing mode monde musique original peinture photo photographie planète pub réalité augmentée science shopping Technologie vidéo ville viméo voyage

La qualité des pinceaux en set pourra finalement être jugée suivant les marques qui les fabriquent. Notre boutique essaiera de vous offrir le choix le plus large, des possibilités multiples, afin de vous aider à trouver le pack de pinceaux qui coïncide le mieux avec les textures que vous manipulez. Cela, sans oublier par ailleurs le coté réellement économique que constitue l’achat groupé de pinceaux, et qui sont vendus à petits prix sur notre boutique pour beaux arts.  


L’aspect couvrant vous permet de superposer des couches de plus en plus détaillées et de travailler par touches épaisses. Si vous travaillez dans l’humide, vous obtiendrez certains effets (diffusion ou dispersion) se rapprochant de l’aquarelle et du lavis. Le mélange de ces lavis avec d’autres parties traitées d’une couleur pleine, donnent des contrastes saisissants.
Avec les réalisations à l’aquarelle, il faut souvent procéder à des traits fins ou extra fins, c’est d’ailleurs cette principale fonction qui est laissée aux marqueurs aquarelle winsor newton. Ce sont donc des marqueurs comme les autres, à la différence qu’ils sont extra fins, encore une fois, et qu’ils se nettoient facilement à l’eau. Ces marqueurs aquarelle winsor newton sont fabriqués à l’aide de pigments de très haute gamme, et ils servent aussi à accompagner les fresques et peintures qui utilisent d’autres types d’aquarelle.
×