peinture acquarelle peinture acrylique peinture huile pinceau peinture pinceaux acrylique

Il est possible de rappeler l’usage qui est faite de la peinture à l’aquarelle, qui est une peinture à l’eau, prête à être employée pour de multiples usages, aux rendus on ne peut plus lumineux. Cette technique picturale a traversé les époques pour être finalement adoptée par les plus grands artistes. Elle résiste à la lumière, à l’eau, et conçoit très bien le mélange avec des additifs épaississants susceptibles de lui donner plus de volume ou plus de consistance selon les cas. Les mediums aquarelle donnent aussi des tableaux aux couleurs vraiment très fraiches, et cela on le constate aisément en un coup d’œil.
Vous devez respecter la règle d’or de la peinture à l’huile : peindre « gras sur maigre ». Chaque couche superposée doit être légèrement plus « grasse », donc riche en huile, que la précédente. Pour cela, diluez fortement les premières couches et de moins en moins les suivantes. Sans cela, vous risquez de voir votre tableau s’écailler avec le temps.
Différents pinceaux sont disponibles en différentes formes. Les pinceaux en martre naturel ont généralement une seule forme, à savoir ronde, mais sont disponibles en différentes tailles. Cependant, les pinceaux en soies de porc et les autres pinceaux en poils sont disponibles en diverses formes et tailles, ce qui vous permet de créer différents types d’empreintes. Parmi les formes figurent le rond, le plat long, l’usée bombée, l’usée bombée courte, le plat court/brillant et l’éventail. Vous pouvez voir les types d’empreintes laissées par ces différentes formes de pinceaux sur la page Web « pinceaux en soies de porc Artists’ » de Winsor & Newton.
Un glacis est une couleur transparente qui superposée à un autre, lui modifie sa teinte sans la recouvrir. L’exemple type est un glacis bleu sur un fond jaune qui donnera du vert. Seulement l’intensité de cette nouvelle teinte sera bien plus belle et profonde qu’une simple couleur verte car les rayons de lumière traversent toutes les couches pour se réfléchir sur celle qui est le plus en profondeur. Un peu comme si vous superposiez des verres colorés.

Peinture à l’huileCette gamme vous propose 33 couleurs fines et extra-fines à l’huile de lin, 1ère pression à froid. Ses peintures à l’huile sont sans additif et ni solvant. Miscibles avec nos 3 autres gammes de peinture à l’huile ainsi qu’avec les autres marques. Conseils Leroux : Ne pas mélanger vos couleurs avec du white spirit (il ne sert qu’à nettoyer vos pinceaux). Si vous souhaitez rallonger vos couleurs, utilisez de l’essence de térébenthine, de pétrole beaux-arts ou un médium (voir notre rubrique de matériel pour peinture à l’huile).


Pour les effets que vous souhaitez (couches minces et mélanges délicats) et étant donné que vous connaissez déjà l’huile, je vous conseillerais de peindre à l’acrylique l’intégralité du tableau, puis de revenir par dessus avec des glacis ou couche minces à l’huile. L’huile permettant plus facilement de réaliser des mélanges délicats pour un modelé doux. Ainsi vous avez les avantages de l’acrylique par la rapidité et la simplicité d’exécution, puis les avantages de l’huile par la profondeur et les nuances subtiles que vous pouvez obtenir.

Le pinceau de calligraphie, quelle qu’elle soit, retient bien l'encre, tandis que le pinceau à peinture chinoise est plus adapté à des mélanges d'eau avec soit de l'encre de chine pour les lavis, soit des peintures à l'eau en couleur typiquement chinoises, proches des caractéristiques de la gouache ou de l'aquarelle et eau. Ils sont utilisés dans les arts traditionnels d'Extrême-Orient.
Rangez la peinture inutilisée. S'il vous reste beaucoup de peinture sur votre palette à la fin de votre séance, celles-ci peuvent être réutilisées le lendemain : raclez les couleurs avec votre couteau ou spatule pour former un petit tas de peinture. Prenez ensuite un chiffon propre, enduit d'essence de térébenthine pour nettoyer le reste de la palette. Recouvrez hermétiquement vos restes de peinture avec du film alimentaire et mettez le tout à l'abri de la lumière et de la chaleur.
Le crayon aquarellable (ou crayon aquarelle) ressemble à un crayon de couleur, il permet de dessiner des détails précisément5. Les crayons, craies et pastels « aquarellables » ont le plus souvent une composition différente de celle des couleurs d'aquarelle. Les encres-aquarelles sont des teintures solubles dans l'eau, en général peu solides à la lumière et dont le rendu dépend, plus encore que celui de l'aquarelle, du papier utilisé6. Contrairement à l'aquarelle, les encres à l'eau s'étendent sans former d'auréoles7.
Si vous utilisez des couleurs à l’huile et des couleurs acryliques, les pinceaux en soies de porc sont un bon choix. Ils sont naturellement rigides et chaque poil au niveau de la pointe est divisé en deux ou trois segments appelés drapeaux, ce qui permet au pinceau de contenir plus de peinture tout en facilitant une application homogène. Souvenez-vous qu’il existe plusieurs nuances de pinceaux en soies de porc. Ainsi, s’ils sont blancs, assurez-vous que la couleur est naturelle, car la décoloration affaiblit le poil. Vous constaterez que la qualité des soies de porc varie.
Pour l’aquarelle, on préfère souvent des pinceaux à manche court, plus maniables sur le terrain, plus faciles à ranger. Qualité de poil : l’idéal est le poil naturel Petit-gris (du nom de l’écureuil du même nom) ou la martre Kolinsky, le top du top. Cette qualité de poil assure à la fois une excellente rétention de l’eau et une souplesse idéale pour une grande variété de traits et de touches. D’autres qualités de poils naturels (poney, mixtes…) ouvrent le choix vers des pinceaux plus simples.

Officiellement cette technique a été créée par les frères Van Eyck au XVe siècle. Cette « invention » crée toutefois la polémique car la technique à l’huile n’a cessé d’évoluer au fil du temps, il est donc assez difficile de donner une date précise. En vérité ce n’est pas la technique à l’huile qu’ils ont inventé, mais une « nouvelle peinture à l’huile », nouvelle dans son procédé et dans sa manière de l’utiliser.


Pour simplifier, peindre avec de la peinture à l’huile revient à appliquer du pétrole sur vos murs. Pour des raisons sanitaires et environnementales, choisir la peinture à l’eau est donc une évidence. Par ailleurs, les progrès techniques de la peinture à l’eau font qu’aujourd’hui certains peintures sont tout aussi résistantes que les peintures à l’huile. Ainsi, pour tous vos projets de rénovation, la peinture à l’eau s’impose.


Une fois sèche, c’est pour toujours ! L’acrylique est réputée inaltérable et son intensité de couleur est immortalisée lors de la « polymérisation » par simple séchage à l’air : toutes ses molécules de liant se regroupent alors pour former une solide protection et empêcher toute nouvelle dilution. Les travaux à l’acrylique sont ainsi particulièrement stables dans le temps, ne « craquèlent » pas et peuvent être finalisés avec des vernis très différents, mats, satinés, brillants, iridescents, etc.
Tandis qu'au Royaume-Uni, les sociétés d'aquarellistes, agitées par les mêmes divisions, entretiennent l'héritage des grands fondateurs contre les critiques des symbolistes et les modernes, en France Paul Signac se tourne vers l'aquarelle, lui appliquant les principes du divisionnisme tandis qu'en Autriche Rudolf von Alt se crée une réputation comme aquarelliste, ouvrant la voie au courant expressionniste49.

Pour cela vous pouvez utiliser des produits prêts à l’emploi tels que les liants acryliques, les gessos et les encollages universels. Il est conseillé d’appliquer plusieurs couches fines plutôt qu’une seule épaisse, en attendant bien le séchage de la couche précédente entre chacune d’elle. Regardez sur l’emballage car certains de ses produits sont à diluer avec un peu d’eau lors de leur utilisation.
Bien sûr, toutes les méthodes appliquées pour la peinture acrylique sont expliquées dans nos cours. Il y a par exemple la méthode des 3 pinceaux qui est expliquée en détail dans une vidéo ou encore « les mises en application de l’acrylique ». Rassurez-vous, dans chaque vidéo, un professionnel pratique ce qu’il est en train d’expliquer pour que ce soit plus clair pour vous.
Dans cette catégorie, nous vous proposons de nous suivre afin de découvrir toutes les techniques anciennes mais qui s’utilisent encore très bien de nos jours. Après chaque travail, il est nécessaire de nettoyer les pinceaux. Cela ne se fait pas n’importe comment mais de manière très pointilleuse. C’est pour cette raison que nous avons choisi de donner une place importante au nettoyage des ces petits outils. Bien sûr, ce que vous voyez quand vous allez cliquer sur la page « cours de nettoyage des pinceaux », n’est qu’un avant-goût de l’ensemble. Quand une bosse apparait sur votre peinture, elle commence à vieillir. Par conséquent, nous avons pensé à faire l’enregistrement d’un cours qui vous aidera à résorber une bosse sur la toile. Les « Bons procédés à l’huile » est un cours où vous découvrirez les différents types de peinture. La maîtrise du dégradé à l’huile et celle du blanc est aussi démontrée par des professionnels dans les catégories. Après le visionnage de ces vidéos, vous pouvez commencer à vous mettre au travail.
La peinture à l’aquarelle est une technique très fine de la méthode picturale. Ce n’est donc pas vraiment un hasard si les pigments qui servent à faire l’aquarelle sont broyés très finement. L’objectif avec l’aquarelle est de produire une peinture diluable à l’eau et d’une transparence plus marquée, à l’opposée de la peinture gouache qui, elle, est plutôt opaque. Aussi, pour des rendus légers, fluides, et laissant apparaître le fond blanc du support papier utilisé, il n’y a pas mieux que l’aquarelle. Cette technique est également très appropriée pour la réalisation de glacis et d’ombres en tout genre.
×